Crupet

À voir à Crupet


Donjon Carondelet (propriété privée-Non visitable)

Rue Basse
Primitivement, la tour de Crupet, probablement bâtie au 13e siècle, était une robuste construction carrée avec des murs de 1m à 1,70m d’épaisseur, éclairée de quelques fenêtres en plein cintre. La porte d’entrée était protégée par une herse et l’accès en était rendu difficile par un fossé boueux. Le haut de la tour était probablement à créneaux et muni d’un chemin de ronde. Cette tour servait de refuge à la population contre les pillards et les attaques des seigneurs voisins. Elle était reliée avec le haut du village par un souterrain qui conduisait à la tour de guet, reconvertie par la suite en clocher de l’église.
Au 16e siècle, Guillaume de Carondelet transforma la tour en ferme château. Une tour d’angle ronde surmontée d’un toit en poivrière, permettant l’accès aux étages par un magnifique escalier de chêne, fut adjointe à la tour carrée, déjà rehaussée d’un hourd en colombage et en encorbellement. Un toit d’ardoises à quatre pans, soutenu par une remarquable charpente en chêne, est venu coiffer l’ensemble.
Des dépendances furent construites en carré à l’est de la tour, et le tout entouré de douves. Le portail d’entrée était équipé d’un pont-levis qui existait encore au 18e siècle.
Lorsqu’en 1925, Monsieur Blomme acheta le château, détérioré au cours des âges, il le rendit habitable en lui laissant son cachet particulier.
Le donjon, classé en 1973, fut à nouveau vendu en 2009 et d’importants travaux de rénovation ont été menés jusqu'en 2020 afin de lui rendre une apparence proche de celle qu’il avait au 16e siècle.



Site classé comprenant l’église Saint-Martin, le tilleul, le vieux cimetière (y compris la grotte Saint-Antoine de Padoue) et le presbytère

Rue Haute


Grotte Saint-Antoine de Padoue
Cette impressionnante grotte artificielle fut bâtie par les habitants de Crupet suivant le projet du chanoine Gérard, curé de Crupet pendant 44 ans et qui vouait une dévotion toute particulière à saint Antoine de Padoue. Elle est composée de 200 mètres cubes de terre et de 300 tonnes de roches provenant des bois environnants, ainsi que de 30 tonnes de ciment pour façonner l’ensemble !
Elle est peuplée de statues représentant des scènes de la vie de saint Antoine, réalisées à Vaucouleurs en France et sont pour la plupart en plâtre moulé, à l’exception de celles du mendiant et du diable, qui sont en fonte.


 

Eglise Saint-Martin
L’église Saint-Martin dont la tour, d’origine médiévale, remonte au 13e siècle, fut plusieurs fois remaniée au cours des siècles. A l’intérieur du bâtiment, on peut admirer la pierre tombale de Guillaume de Carondelet et de son épouse. L’église a été classée en 1936.


 

Tilleul de la place de l’Eglise (arbre remarquable)
Il aurait été planté vers 1830 pour célébrer l’indépendance de la Belgique.
En 1999, le tilleul se présentait comme l’archétype du tilleul à grandes feuilles : tronc large, solide et large couronne.
Mais, en 2001, il fut victime d’un empoisonnement par herbicide. Soigné, étêté et taillé régulièrement depuis, son processus complexe de régénération est en marche.


 

Ancien presbytère
L’ancien presbytère, collé contre la grotte Saint-Antoine, est une construction de style traditionnel datée par ancres de 1654. Entre 1810 et 1831, une aile de dépendances est venue s’appuyer contre la façade occidentale.
Le presbytère fut entièrement remanié de 2007 à 2012 et abrite aujourd’hui l’Office du Tourisme d’Assesse et le siège de l’Asbl «Les Plus Beaux Villages de Wallonie».


Monument aux morts

Rue Haute

Monument en hommage aux victimes crupétoises des deux Guerres mondiales.



Anciens moulins (propriétés privées-Non visitables)

De multiples fabriques, moulins, huileries, papeteries, fonderies ou brasseries se dressaient jadis le long des ruisseaux de Crupet, mais le captage des sources à la fin du 19e siècle sonna le glas de ces industries. Certains moulins ont aujourd’hui disparu (Moulin-Le Conte, ancienne franche taverne/brasserie- qui fut l’Auberge de la Vallée), mais plusieurs de ces bâtiments sont aujourd’hui transformés en maisons d’habitation ou hôtel.
Moulin de la Ramonette
Rue Basse, 4
Longeant le ruisseau de Crupet, ce long bâtiment en moellons de grès fut probablement construit au début du 18e siècle. À ses côtés, un ancien moulin à farine fut érigé en 1806 par Pierre-Joseph Purnode comme en témoigne le linteau d’une porte aujourd’hui murée. Ce bâtiment est aujourd’hui à l’abandon.
Moulin Purnode-Lamy
Rue Basse, 8-9
Le moulin «Purnode-Lamy» étale sa longue façade en moellons de grès tout à côté du confluent - aujourd’hui canalisé - du ruisseau de Vesse et de Crupet. Malgré une certaine homogénéité, celle-ci résulte de quatre grandes phases de constructions qui se sont succédé sur une bonne trentaine d’années, entre 1862 et 1893.


Papeterie Delvosal ou "Moulin l’Honneux" (Hôtel Le Moulin des Ramiers)
Rue Basse, 31
Lové dans la vallée du ruisseau de Crupet, cet ancien moulin à papier fut édifié par Jean-Marie Delvosal suivant un plan en L composé d’une maison d’habitation et d’une longue aile de dépendances. Le logis classique à double corps est daté de 1770 sur le linteau de la porte. Les fenêtres de l’étage se présentaient naguère sous forme d’écoutilles d’aération du papier. Une partie de la machinerie du moulin est conservée à l’intérieur.


Moulin d'Avillon-Moulin
Rue Basse, 42
Cette construction en calcaire de style traditionnel date de la première moitié du 18e siècle. A gauche, l’ancienne petite grange de nos jours en ruine a remplacé le moulin proprement dit, incendié.
Ancienne papeterie Charlot
Rue Basse, 41
Cette longue construction en moellons de calcaire évoque encore ce que fut l’ancienne papeterie érigée par Henri Charlot en 1762, malgré sa reconversion en moulin à farine en 1842, une «reconstruction totale» en 1874, une démolition partielle du moulin en 1955… Il est le dernier moulin à avoir cessé ses activités, en 1953.
Ancienne huilerie
Rue du Comte
Bâtiment remarquable encore pourvu d’une grande roue à pales qu’actionnaient les eaux du Ry de Jance, affluent du Crupet.


Maisons des 17e et 18e siècles

Crupet abrite de nombreuses maisons anciennes et typiques, dans les rues Haute, Basse et de Messe: volumes tricellulaires, mélange de maçonnerie calcaire (blanche) et gréseuse (ocre), colombages et torchis, etc…


La Besace

Rue Haute, 11
Ancienne maison de Joseph Collot (décédé en 1938), célèbre chauve, aubergiste, chantre, sabotier, marchand ambulant et philosophe crupétois. Il est entre autre l’auteur du texte de l’enseigne en wallon du restaurant.


Ancienne école

Rue Haute, 27
En retrait d’une cour limitée d’un muret, se trouve l’ancienne école primaire mixte construite en grès et calcaire en 1863. L’école fut fermée en 1974 et est devenue la salle du comité de village «Crupet’85».


Chapelle Notre-Dame de Bon-Secours

Rue Basse, 2
Commanditée par Pierre-Joseph Purnode, meunier au moulin de la Ramonette, et son épouse en 1828, cette chapelle de style néo-classique fut jadis située à un carrefour puis reconstruite à cet emplacement en 1871 par l’instituteur Jules Jadot comme l’atteste une dalle surmontant la baie d’imposte «J J R» pour «Jules Jadot reconstruisit».


Chapelle Saint-Roch

Carrefour rue Haute et rue Trou d'Herbois
Cette élégante chapelle commanditée par la commune en 1869 est dédiée à saint Roch, dont on implorait la protection notamment contre la rage.

 


Statue du Sacré-Cœur

Colline du Sacré-Cœur, départ du sentier route de Mont
Sur les hauteurs du bois du Sacré-Cœur, dominant le village, cette statue fut érigée en 1928 par la princesse Clémentine Napoléon, avec la coopération des paroissiens et sous le patronat du curé Jules Gérard, comme le rappelle la plaque commémorative. On l’atteint en grimpant le long d’un sentier de promenade avec vue panoramique sur le château et l’église.



Fontaine Sainte-Marie

Rue Inséfy
A l’abri sous le couvert d’arbres, la fontaine Sainte-Marie est constituée d’un bac surmontant une source et d’un édicule de pierre calcaire évoquant la grotte de Notre-Dame de Lourdes.


Potale Saint-Joseph

Rue Saint-Joseph
Cette borne-potale datant sans doute du 19e siècle possèdait une niche d’allure baroque fermée par une grille en ferronnerie protégeant une statue du saint (photo), aujourd'hui disparue.


Hameau de Jassogne

Jassogne est un hameau de Crupet dominant la campagne et fut autrefois une paroisse de la Principauté de Liège.
Tilleul séculaire (arbre remarquable)
Un tilleul centenaire occupe le centre du hameau et indique que l’ancienne église, dédiée à Saint-Martin, se trouvait à proximité. Elle fut démolie en 1863. Son emplacement est aujourd’hui en partie occupé par un bâtiment de la ferme de Jassogne, dite « la grande cense ». Le tilleul de Jassogne était déjà répertorié sur la carte de Ferraris de 1780!

Ancien presbytère (propriété privée-Non visitable)
Rue de Jassogne, 1
Commandité en 1786-1787 par frère Perpète Houssier, l’ancien presbytère est constitué d’une demeure classique homogène flanquée de deux ailes basses qui enserrent une cour et qui abritaient jadis petite grange, étable et écurie.
Grande Cense
Le corps de logis de la «grande cense» de Jassogne est daté de 1688. Les autres ailes, ainsi que les autres bâtiments du hameau, datent principalement du 18e siècle. Depuis 2015, le bâtiment abrite une école.

Vieille Forge
A la forge, on ferrait les chevaux et exécutait tous les travaux de ferronnerie et de maréchalerie jusqu’au début du 20e siècle.
La pierre à cercler les roues (visible à même le sol) était utilisée par le charron, qui fabriquait et restaurait les roues en bois.

Actions sur le document
Afficher ces pages dans www.assesse.be