Maillen

À voir à Maillen

 

Château-ferme d’Arche (propriété privée-Non visitable)
Rue de Lustin, 34.
Le château-ferme d’Arche est un vaste ensemble fortifié en calcaire du début du 17e siècle. L’entrée en est défendue par un pont-levis donnant accès à la cour de la ferme. Le porche d’accès est surmonté d’une bretèche de défense et l’ensemble est ceint de quatre tours circulaires.
Une drève majestueuse de 27 tilleuls (dont 17 classés comme « arbres remarquables ») et deux frênes conduit au château. Le site est classé au Patrimoine depuis 1982.



Notre-Dame de la Salette ou «Vierge Noire»
Arche, Maillen.
En face du château-ferme d’Arche, à l’orée du bois, cette chapelle de style néo-gothique datée de 1879 fut commanditée par le baron Léopold de Woelmont à la suite du décès de son épouse. La statue en laiton de la Vierge Notre-Dame de la Salette a noirci avec le temps, d’où son surnom populaire de « Vierge noire ». Elle surplombe les armes des de Woelmont et l’inscription « Le ciel est ouvert pour recevoir les âmes qui ont mis leur espérance en Marie ».



Potale Notre-Dame de Foy
Arche, Maillen.
Derrière le château d’Arche, au croisement de chemins, cette lourde potale de calcaire en mitre, monolithe, datée de 1678 par chronogramme renfermait autrefois la statue de Notre-Dame de Foy.



Eglise Sainte-Lucie
Place du Bâti.
Cet important édifice de style néo-gothique réalisé entre 1872 et 1874 par l’architecte Durlet présente une élégante tour éclairée d’une rosace et couronnée d’une flèche hexagonale.



Chapelle Notre-Dame de Walcourt
Carrefour rue de Crupet.
Au 17e siècle, il existait à cet endroit une potale abritant une statue de la Vierge, connue sous le nom Notre-Dame de Walcourt. Un habitant du village, enrôlé dans l’armée de Napoléon, fit le vœu de construire une chapelle à cet endroit s’il rentrait chez lui sain et sauf, ce qui arriva : il la fit donc ériger en 1820. Le site faisait l’objet d’un pèlerinage annuel, peu après la Pentecôte. Ce dernier prenant de plus en plus d’importance, le curé fit construire en 1890 la chapelle actuelle, plus grande que la précédente.


Poteau indicateur
Rue de Crupet, 70 (à proximité).
A la limite du village, cet ancien poteau indicateur en fonte probablement de la fin du 19e siècle comporte des bras directionnels mentionnant les destinations de Courrière, Crupet et Ronchinne.



Chapelle Notre-Dame de Lourdes ou "Tchapel Chè Chè"
Rue de la Rochette.
Elle fut construite en 1875. La façade en pierre d'un fini parfait est percée d'une porte et d'une fenêtre de formes ogivales.

Chapelle Notre-Dame de la Victoire
Rue de Lustin, 8 (en face).
Construite en 1845, elle est surmontée d'un toit pyramidal.

Eglise Saint-Martin
Ivoy.
La princesse Clémentine Napoléon, fille cadette du roi Léopold II, résidait à deux pas de cette charmante église, à Ronchinne, de 1910 jusqu’aux années 50. C’est à Ivoy qu’elle venait entendre la messe du dimanche, accompagnée de sa famille. Elle y avait d’ailleurs une loge privée, aujourd’hui détruite. Ce sanctuaire classé datant de l’époque romane et abondamment remanié au cours des âges, entouré d’un petit cimetière d’où s’étend une vue splendide, recèle plusieurs trésors : fonts baptismaux romans, tombe mérovingienne recouverte, plafond en caissons peints du 17e siècle ou encore détrempe du 15e siècle remise au jour lors de fouilles en 1993 et récemment restaurée.



Potale Saint-Donat
Hameau de Coû, Ivoy, Maillen.
Devant la ferme de Coux, sur les hauteurs du hameau d’Ivoy, cette potale classique en calcaire de la fin du 18e siècle présente une niche cintrée fermée par une grille en ferronnerie abritant une statue de saint Donat, autrefois invoqué pour se protéger de la foudre.



Château de Ronchinne (propriété privée-Non visitable)
Ronchinne.
Dominant la campagne avoisinante, le château-ferme de Ronchinne s’est développé en plusieurs temps au départ d’un donjon médiéval qui remonte probablement au 13e siècle. L’ensemble en grès s’organise en double U avec d’une part la ferme cantonnée de deux tours circulaires et d’autre part, le château encore partiellement ceinturé d’eau. Il dispose en outre d’une remarquable salle d’armes au premier étage, classée en 1988 comme d’autres éléments du château.

Château de la Poste
Ronchinne, 25.
Commandité par Joseph Logé-Morimont qui acheta le domaine de Ronchinne à la fin du 19e siècle, le château a été construit entre 1884 et 1890 dans un style éclectique hésitant entre néo-traditionnel et néo-baroque.
Il fut acquis en 1910 par le prince Victor Napoléon, petit-neveu de l’empereur et époux de Clémentine de Belgique.
De nombreuses constructions sont venues compléter le domaine telles une orangerie, des dépendances, les maisons du régisseur et du jardinier.
En 1957, le château a été vendu au Fonds spécial d’Assistance de la Poste qui y établit un centre de vacances. Vendu en 2009 à un groupe privé, il est depuis reconverti en un hôtel trois étoiles, «Le Château de la Poste».

 

 

 



 

Actions sur le document
Afficher ces pages dans www.assesse.be