Assesse

À voir à Assesse

 

Eglise Saint-Martin
Place Chanoine Dethy.
Elle fut construite en 1886 en style néo-roman par l’architecte namurois Donat-Joseph Glibert.


Monument aux Morts
Place Chanoine Dethy (devant l’église).
Particulièrement figuratif, il se présente sous la forme d’un obélisque de 6 mètres, sur lequel un soldat de la Première Guerre mondiale se tient debout, impassible, le regard déterminé et le poing serré. Dans son uniforme, fusil à la main, prêt à partir pour le front, il s’éloigne de la «borne 16, d’où  les soldats sont partis pour défendre la Patrie», comme l’indique l’inscription sur le monument.


Ancien couvent des Récollectines
Rue Maurice Jaumain, 15
Erigé en 1911 pour l’ordre des Pénitentes Récollectines, cet ancien couvent d’influence néo-gothique se compose d’une chapelle et de bâtiments conventuels organisés en quadrilatère autour d’un cloître fermé qui s’ouvre sur un petit patio intérieur.
Déserté par les religieuses en 1992, il est aujourd’hui le siège de l’ACRF- Femmes en milieu rural. Cependant, il recèle encore d’intéressants témoignages de son passé conventuel comme l’oratoire et ses stalles, les sacristies, les chambres, le déambulatoire, des documents et photos d’époque ou encore l’émouvant petit cimetière dans le jardin.


Ancienne Maison communale
Place Communale.
L’ancienne maison communale, constituée d’un vaste ensemble de style néo-classique édifié en brique et calcaire durant le 3e tiers du 19e siècle, a abrité l’administration jusqu’en 2012.


Ancienne gendarmerie
Rue de la Gendarmerie, 6.
Bâtiment en moellons de calcaire sous un toit d’ardoise à deux versants édifié durant le 2e tiers du 19e siècle.


«La Grande eau»
Rue de la Brasserie.
Cette petite étendue d’eau, alimentée par 7 sources, était autrefois utilisée comme lavoir public.



 

Presbytère
Rue de la Gendarmerie, 42.
Abrité par un mur en calcaire qui contourne l'arbre du Centenaire, le presbytère fut construit en brique et calcaire en 1873 selon les plans de l’architecte Donat-Joseph Glibert.



Chapelle Saint-Roch
Au croisement de la rue des Fermes, 18 (en face) et de la rue du Hameau.
Cette chapelle octogonale en brique de style néo-roman fut construite en 1866 à l’emplacement d’une chapelle primitive, sous le pastorat de Charles-Joseph Germiat en remerciement de la protection accordée lors de l’épidémie de choléra.


 

Chapelle Sainte-Barbe
Rue du Milieu du Monde, 3a-3b (à gauche).
Encadrée par un chêne et un tilleul remarquables, cet oratoire en moellons de grès et brique est daté de 1882.



Chapelle Notre-Dame de la Salette
Rue de la Fagne, 2 (en face).
Au bord de la route et environnée de prairies, cette chapelle d’influence néo-gothique fut bâtie en calcaire en 1880 par les époux Alphonse Tirtiaux et Joséphine Bertrand.


Chapelle du Sacré-Cœur
Rue du Pourrain, 12.
Datée de 1903.


Chapelle Saint-Gilles
Mianoye.
La chapelle Saint-Gilles de Mianoye dépendait du château du même nom, abattu en 1970.
Cet édifice d’esprit classique est daté de 1731 et présente une flèche hexagonale de tradition baroque.
A l’intérieur, on découvre du mobilier du 18e siècle (bancs, autel) mais aussi un plafond stuqué d’esprit Louis XVI qui, bien qu’ayant subi les assauts du temps, a conservé tout son charme.



 

Potale Notre-Dame
Mianoye.
Isolée à proximité de la drève qui conduisait au château de Mianoye, cette borne-potale en calcaire est datée de 1733.



Croix
Chaussée de Marche, 23 (à gauche).
Christ en croix réalisé en fonte probablement à la fin du 19e siècle.

Croix
Rue Maurice Jaumain.
Croix d’occis en calcaire de 1875, isolée au bord d’une prairie et qui porte une inscription devenue illisible.



Tombes du Commonwealth dans le cimetière.
Rue du Pourrain.
Dans la nuit du 18 au 19 novembre 1943, un bombardier de la Royal Air Force s’écrasa dans la campagne assessoise au retour d’une mission en Allemagne.
Seuls deux membres de l’équipage eurent le temps de sauter de l’avion en flamme. Les cinq autres furent tués dans l’explosion de l’appareil et furent enterrés côte à côte dans le cimetière d’Assesse (contre le mur à droite de l’entrée).
En 2000, un monument à la mémoire de ces aviateurs a été érigé près du lieu du crash, rue du Pourrain, n°43.


 

Actions sur le document
Afficher ces pages dans www.assesse.be